Titulaire d’un doctorat en littérature anglaise, David Addyman est responsable des programmes Prépas chez O.I.S.E. (Oxford Intensive School of English). Chaque année, il sillonne la France pour assister aux oraux d’anglais des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, et échanger avec les examinateurs et les candidats. Le 6 mai 2015, il donnait une conférence à Paris : « Comment briller à l’oral d’anglais ? » La rédaction d’Après la Terminale était là et vous livre quelques-uns de ses précieux conseils pour réussir un oral d’anglais.

Les idées comptent, tout autant que la langue

« Au-delà de vos aptitudes linguistiques, vous allez être évalué sur la qualité des idées que vous exprimez. »

« La plupart des gens pensent que les épreuves de langues vivantes aux concours des Grandes Écoles se résument à de la grammaire, de la grammaire et encore de la grammaire (et un peu de vocabulaire). C’est une idée reçue. Lorsque je participe aux épreuves orales des grandes écoles commerciales Des Atouts qui Font la Différence. Titulaire d’un doctorat en littérature anglaise, David Addyman est responsable des programmes Prépas chez O.I.S.E. (Oxford Intensive School of English). Chaque année, il sillonne la France pour assister aux oraux d’anglais des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs, et échanger avec les examinateurs et les candidats. Le 6 mai 2015, il donnait une conférence à Paris : « Comment briller à l’oral d’anglais ? » La rédaction d’Après la Terminale était là et vous livre quelques-uns de ses précieux conseils pour réussir un oral d’anglais. Je suis souvent abasourdi par la performance médiocre d’étudiants pourtant dotés d’un excellent niveau d’anglais, et parfois même bilingues. Ce phénomène s’explique par le fait qu’ils s’imaginent que l’épreuve orale d’anglais se réduit à parler anglais, alors qu’elle est bien plus que cela : au-delà de vos aptitudes linguistiques, vous allez aussi être évalué sur la qualité des idées que vous exprimez. Nos étudiants sont souvent surpris d’apprendre qu’une argumentation médiocre présentée dans un anglais parfait sera toujours moins bien évaluée que de très bonnes idées exposées dans un anglais correct. »

Synthétiser, pas résumer

« Le but de l’oral d’anglais n’est pas de résumer le texte que vous avez lu ou écouté pendant votre préparation, mais de le synthétiser. En guise de résumé, il faut présenter une synthèse des idées exprimées dans le texte, en discernant l’essentiel de l’accessoire et sans reprendre l’ordre du texte de façon linéaire. Il faudra ensuite présenter dans le commentaire votre réflexion personnelle sur le problème soulevé par l’auteur de l’article, en tenant compte des opinions en présence dans le débat public. C'est le type d'exercices que nous faisons chez O.I.S.E. »

Éviter le « pingpongisme »

Ce que j’appelle le ping-pongisme, c’est un défaut fréquent qui consiste à faire alterner systématiquement, dans le commentaire, un argument et son idée opposée. Les idées sont ainsi renvoyées dos à dos, ce qui rend impossible toute progression d’une argumentation personnelle. »

S’intéresser à l’actualité

« Les textes qui servent de support à l’oral d’anglais sont toujours tirés de la presse anglo-saxonne, et sont en prise avec l’actualité récente. Il faut donc à la fois s’informer sur les sujets « chauds » de l’actualité internationale, et s’habituer à lire et commenter les articles tirés de publications variées, pour découvrir tous les points de vue en présence dans le débat public : en Angleterre, par exemple, The Guardian ou The Independent veulent plus d’intervention de l’État, alors que The Economis tou The Times sont des journaux néolibéraux ; aux États-Unis, The New York Times est plus anti-capitaliste que Forbes ou le Wall Street Journal, favorables au néolibéralisme. »

Être un citoyen du monde

« Les jurys des écoles ne cessent de le répéter dans leurs rapports : les candidatures des étudiants qui témoignent de leur ouverture sur l’étranger et de leur capacité à évoluer dans un contexte international sont les plus valorisées. L’oral d’anglais est un moment privilégié pour montrer aux jurys que vous êtes un citoyen du monde ! ».