École Polytechnique Féminine

L'édito

L’EPF n’est pas une école d’ingénieurs postbac comme les autres. Anciennement « Ecole Polytechnique Féminine », elle porte désormais mal son nom depuis que l’école est aussi ouverte aux garçons. Néanmoins, elle continue de porter haut son combat pour une féminisation du monde de l’ingénierie, monde hostile s’il en est au Deuxième Sexe, pour parler comme Simone de Beauvoir. Pour que la féminité en école d’ingénieurs ne se réduise pas aux (si peu féminines) jupes plissées des (si rares) polytechniciennes, l’EPF et la fondation du même nom sont même reconnues d’utilité publique par l’Etat. Certes, elle n’est plus seule à mener ce combat, mais avec plus de 35% de jeunes femmes étudiantes, l’école reste à l’avant-garde de cette nécessaire et trop tardive évolution.

Non contente de conduire ce combat pour la féminisation, l’EPF tient ses promesses dans toutes les missions plus classiques d’une école d’ingénieurs. Se hissant à une honorable 25ème place des écoles d’ingénieurs généralistes (classement de l’Usine Nouvelle), elle dispense une formation complète et de grande qualité, brille par son ouverture internationale (152 partenaires) et sa vie associative dynamique (plus de 40 associations). Originalité notable : ses élèves se voient inculquer une culture de l’entreprenariat qui manque souvent dans d’autres écoles d’ingénieurs. De nombreux étudiants créent ainsi leur entreprise pendant ou après leurs études, comme Jean-Baptiste Hironde dont la start-up DJIT vient de lever 2,4 millions d’euros avec la Banque Publique d’Investissement et… David Guetta !

Sur ses campus de Sceaux, Troyes et Montpellier l’EPF accueille environ 300 étudiants par promotion dans un cursus d’ingénieur généraliste de cinq ans, accessible en post-bac par le concours Avenir. Avantage appréciable : les admissions parallèles existent à tous les niveaux jusqu’à la quatrième année ! Si l’obtention d’un bac S est nécessaire pour intégrer directement ce programme après le bac, les titulaires d’un bac ST2i peuvent suivre à l’EPF une prépa spéciale, dans le but de rejoindre le cursus généraliste au bout de deux ans.

Une école d’ingénieurs si originale, ce n’est pas commun !

Fiche technique de École Polytechnique Féminine

  • Type de formation

    École d'ingénieurs
  • Domaine d'étude

    Ingénieur généraliste
  • Niveau d'admission

    Bac +0, Bac +1, Bac +2, Bac +3, Bac +4 et Bac +5
  • Niveau de diplôme

    Bac +3 et Bac +5
  • Lieu

    Région parisienne
  • Coût

    5 000 à 7 600 €/an
  • Alternance

    Possible

Prochains événements de École Polytechnique Féminine

Contacter École Polytechnique Féminine