Xhili, 21 ans, est en deuxième année de droit à l’Université Paris II Panthéon-Assas. Très bon élève depuis le lycée, il pensait que du simple par cœur lui assurerait son passage dans l’année supérieure. Finalement, il s’est rendu compte que cela ne suffisait pas, et il a dû s’adapter pour réussir dans un univers de travail radicalement différent du lycée.

Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans des études de droit ? Quel est ton projet professionnel ?

J'ai fait un bac ES. Les matières scientifiques ne m'intéressaient pas et je trouvais que les études de droit ouvraient beaucoup de portes et permettaient d'apporter quelque chose de concret. J'ai toujours voulu faire du droit des affaires et du droit fiscal, mais sans passer par la case école de commerce car les classes préparatoires ne me correspondaient pas. Je m’étais renseigné sur les admissions parallèles en Grande Ecole, que je compte préparer dès l’année prochaine en L3. Je rêve d’être entrepreneur et de créer une entreprise pour pouvoir créer de l'emploi et manager toute une équipe, a priori plutôt dans un pays en développement.

La fac d’Assas c’était ton choix numéro 1 ?

Oui, c'était mon choix numéro 1, elle est réputée comme la meilleure université de France en droit. Je voulais me donner toutes les chances de réussite.

Qu’étudie-t-on en L1 à Assas ?

On suit surtout des cours de droit civil et de droit constitutionnel. Ce sont les deux matières fondamentales, mais à côté on a aussi des cours d'histoire, de relations internationales et d'économie.

A quoi ressemble le rythme de travail ?

Il est assez conséquent dans la mesure où il faut être rigoureux et apprendre tout le vocabulaire et la méthodologie du droit, ce qui est tout nouveau pour nous. Il faut être très concentré et fournir un gros travail personnel pour comprendre l'univers du droit et assimiler ces nouvelles choses à grande vitesse pour ne pas décrocher.

As-tu pris des cours de soutien pour assurer ton passage en L2 ?

J'étais un bon élève au lycée et donc je ne pensais pas que ce serait nécessaire. Mais dès le premier semestre j'ai eu des résultats catastrophiques, et pourtant je connaissais mes cours par cœur ! Je suis tombé dans les pièges classiques de l’université, et d’Assas en particulier : la méthode n’y est pas bien expliquée, les contrôles de connaissances sont plutôt rares et les interactions avec les professeurs sont difficiles car nous sommes trop nombreux (près de 2.000 étudiants rien qu’en 1ère année !).  Finalement je me suis rendu compte à la fin du 1er semestre que je n’avais pas travaillé comme il fallait. C’est pour cette raison qu’au 2ème semestre j'ai décidé de suivre les stages du Cours d'Assas de manière intensive, et cela a bien payé vu mes résultats aujourd’hui !

Comment se passent les cours au Cours d’Assas ?

Les professeurs sont des spécialistes des programmes d’Assas. Ils nous donnent des méthodes, nous expliquent en profondeur les concepts, font du cas par cas et sont là quand on a des interrogations. On est en petit effectif et les professeurs sont très à l'écoute. Il y a aussi des examens blancs, des entretiens personnels pour nous permettre de comprendre nos erreurs et d'aller plus loin dans notre réflexion. Ça fait une grande différence avec la fac ! C’est à cela que je dois mon passage en L2 et je pense plus généralement que cela m’a fait passer un cap dans mes études. Cela m’a permis d'acquérir une méthodologie incroyable pour être performant à Assas. Désormais j'arrive en TD ou en galop d’essai sans craintes et je suis beaucoup plus sûr de moi.

As-tu un conseil pour les Terminales qui entrent en fac de droit l’année prochaine ?

Oui ! Il faut se préparer à arriver dans un autre univers, qui comporte de nouvelles règles. Faire une pré-rentrée en septembre est à mon avis un bon moyen de prendre de l’avance et de se rendre compte de ce que l’on attendra de vous à la fac. C’est ce que font les étudiants qui ont compris avant les autres ce qu’on attend d’eux.