Entretien avec Anne-Sophie TOLLIS et Khamel DUPUIS, directeurs de l’ISO Paris 15 et Paris 11.

Anne-Sophie TOLLIS et Khamel DUPUIS, directeurs de l’ISO Paris 15 et Paris 11.

Pouvez-vous nous présenter l’Institut Supérieur d’Optique ?

L’ISO est une école spécialisée dans la formation des opticiens depuis plus de 25 ans et propose des cursus de Bac+2 à Bac+5 dans les métiers de la vision. Nous avons formé environ 7  000 opticiens et actuellement 4 opticiens diplômés sur 10 sortent d’une de nos écoles. L’ISO est aujourd’hui la plus grande école d’optique de France, avec 11 établissements. Nous sommes présents dans les principales villes françaises, dans lesquelles nous proposons des cursus adaptés à chacun, en formation initiale ou en Alternance. 

À quelles carrières se destinent les étudiants qui font le choix d’une école d’optique ?

Les activités d’un opticien sont tellement variées que très souvent elles évoluent au cours de sa carrière. Il est fréquent de constater qu’après seulement quelques années d’exercice, les jeunes opticiens s’installent à leur compte. Cette perspective de devenir chef d’entreprise et d’avoir une rémunération très attractive est souvent un élément de motivation supplémentaire des étudiants pour s’orienter vers ce cursus. Aujourd’hui, 1 opticien sur 3 est propriétaire de son magasin et 1 sur 4 est même multipropriétaire. Les métiers de la vision sont très nombreux et ne se limitent pas à l’ouverture d’un point de vente : sans nécessairement créer sa propre entreprise, on peut également s’épanouir au travers d’une activité d’expert reconnu en occupant des postes d’opticien-optométriste, d’adaptateur de lentilles de contact, de responsable technique ou de manager. Les métiers de la vision offrent également des postes dans l’industrie, les réseaux de distribution, la formation ou en cabinet d’ophtalmologie. Ces postes nécessitent des compétences supplémentaires, au-delà du BTS-Opticien Lunetier. C’est ce qui explique qu’aujourd’hui 2 diplômés du BTS sur 3 décident de poursuivre leur formation pour se spécialiser dans des secteurs tels que l’optométrie, le design ou bien le management.

Quelles sont les qualités d’un bon opticien ?

« La vue est le sujet d’intérêt numéro 1 des Français en matière de santé »

L’opticien est un spécialiste de la santé visuelle qui doit maîtriser de nombreux savoir-faire comme le choix et la réalisation des équipements, les examens visuels et le contrôle et l’adaptation des lunettes. Ce n’est pas un vendeur de lunettes mais un expert de la vision capable de garantir à chaque client le meilleur confort visuel. Il est donc indispensable d’avoir des qualités relationnelles, humaines et d’écoute, de faire preuve d’empathie pour bien exercer ce métier. D’un point de vue plus technique, on demande aux opticiens d’être précis et rigoureux pour pouvoir manipuler les lunettes, verres et appareils de mesure avec précaution. Aujourd’hui, les clients recherchent un interlocuteur de référence en matière de santé visuelle à leurs côtés pour plusieurs raisons. La vue est le sujet d’intérêt numéro 1 des Français en matière de santé, loin devant les maladies cardio-vasculaires ou les problèmes dentaires. L’expertise de leur spécialiste en magasin et ses conseils sur la prévention ou le choix des verres sont donc incontournables. D’autre part, on observe un attachement des clients à leur opticien de famille ou de quartier, et cette fidélité est un atout majeur pour la profession. 

Vous dites que la vue est une priorité pour les Français. Les jeunes diplômés trouvent-ils facilement du travail ?

Tout à fait, nous avons 100% de placement quasi immédiat de nos diplômés. L’insertion professionnelle est garantie dès la fin des études et tous nos jeunes opticiens trouvent un emploi au maximum quelques semaines après avoir obtenu leur diplôme. Grâce à l’étendue de notre réseau, de nombreux opticiens partenaires nous contactent dès qu’ils recherchent un jeune diplômé. Pour les étudiants postulant pour un contrat d’alternance, nous pouvons également organiser des sessions de recrutement dans les centres ISO. Les emplois du secteur de l’optique lunetterie sont des emplois durables, à temps complet et en CDI. En effet, le marché de l’optique concerne plus de 42 millions de personnes dans notre pays et près de 7 Français sur 10 ont besoin de lunettes. Au-delà de 45 ans, c’est même 100 % de la population qui a besoin d’une compensation optique ! 

Dans les 10 ans qui viennent, le nombre de nouveaux porteurs de lunettes en France devrait augmenter de 12 à 15 %, du fait de l’augmentation de l’espérance de vie mais aussi de l’usage des tablettes et ordinateurs. Ainsi, le marché de l’optique est en croissance ininterrompue et les bilans des magasins du secteur restent très positifs, même dans les années de crise. Le secteur de l’optique-lunetterie en France est une filière d’excellence. En matière d’innovation, les opticiens sont largement soutenus par les industriels du secteur et peuvent ainsi adapter leur offre autour de la qualité et de services plus ciblés. Le marché se segmente peu à peu et de nouveaux services comme l’optométrie, la contactologie, les opticiens à domicile se développent.

Quels sont les profils d’élèves que vous recrutez ?

Tous les bacheliers intéressés par les métiers de la vision peuvent postuler à l’ISO. L’admission se fait sur dossier et entretien. Dans le dossier, on demande les résultats scolaires de Première et de Terminale de l’étudiant et une lettre de motivation. À réception du dossier de candidature nous proposons un entretien de motivation avec notre responsable pédagogique.

Quelles sont les matières étudiées en école d’optique ?

Le programme s’articule autour de 12 matières. Il y a des matières générales comme dans la plupart des formations supérieures (français, anglais, mathématiques, économie), des matières optiques comme l’optique géométrique qui est de l’optique instrumentale et l’analyse de la vision qui constitue le cœur de la formation avec l’étude des défauts visuels et de la manière dont on peut les compenser. Il y a également 1/3 du temps consacré à toutes les matières pratiques qui font le quotidien de l’opticien. Elles sont traitées sous forme de TP, à savoir : les examens visuels, la prise de mesures qui consiste à choisir l’équipement optimal pour son client, et la réalisation technique des équipements optiques. 

Quel est votre projet pédagogique ?

« Nous préparons nos étudiants à l’exercice de leur futur métier, pas seulement à l’obtention de leur diplôme. »

Notre objectif pédagogique est de préparer nos étudiants à l’exercice de leur futur métier et pas seulement à l’obtention de leur diplôme. Nous proposons un accompagnement individualisé et un suivi pédagogique optimisé grâce notamment à des effectifs de classes réduits, des cours en demi-groupes, un contrôle continu des connaissances et des séances de travail encadré. Nos équipes pédagogiques sont très expérimentées et très performantes. Nos professeurs sont tous recrutés pour leurs qualités pédagogiques et relationnelles. Ils s’impliquent énormément dans la réussite de leurs élèves. Nombreux sont ceux qui ont également une activité professionnelle ce qui permet de toujours coller à la réalité du marché ! Nous disposons des équipements professionnels de dernière génération et investissons chaque année dans notre parc de machines. Les magasins d’application présents dans chaque centre ISO permettent aux futurs opticiens de se préparer au mieux à l’exercice de leur profession avec de « vrais » clients.

En complément de la formation, les étudiants ont-ils une vie étudiante au sein de votre école ?

Oui, nous avons un BDE très dynamique et des événements étudiants ont lieu tout au long de l’année au sein et à l’extérieur de l’école : week-end d’intégration, parrainage, manifestations sportives, actions humanitaires et voyages (weekends à Londres, ski…) sont proposés. Le Gala annuel accueillant aussi les diplômés des promotions précédentes vient ponctuer l’année. Chaque BDE anime le groupe Facebook de son école. Ces groupes permettent l’échange entre étudiants, écoles et opticiens. Des offres d’emplois et de stages y sont d’ailleurs régulièrement publiées. Enfin, quelques étudiants de chaque école sont sélectionnés pour participer à la régate ISO Cup qui réunit chaque année en Corse nos 11 établissements et de nombreux opticiens.

Avez-vous une anecdote à nous partager ?

De nombreux professeurs et l’ensemble des directeurs des centres ISO sont des anciens étudiants de l’ISO. Tous partagent le même sentiment d’attachement à notre école et la même envie de transmettre à leur tour la passion pour leur métier et pour les études qui y conduisent !