La vie étudiante est pleine d’acronymes farfelus et barbares, mais certains sont indispensables à connaître. Dans ce numéro, Le Mag vient à votre secours et vous présente à travers le cas de la SMEREP le fonctionnement d’une mutuelle étudiante. Guide pratique à l’usage des futurs étudiants.  

Qu’est-ce qu’une « mutuelle étudiante » ?

On parle souvent par abus de langage de « mutuelle étudiante » pour désigner des organismes chargés de la gestion de deux choses distinctes : la sécurité sociale étudiante, et les mutuelles étudiantes à proprement parler. L’affiliation à la sécurité sociale étudiante est obligatoire dès votre inscription dans un établissement d’enseignement supérieur (université, IUT, BTS, prépas…), sauf cas particuliers. Cette sécurité sociale étudiante n’est autre qu’un régime délégataire de la sécurité sociale, conçu pour gérer le remboursement des frais de santé des étudiants, au même taux que ceux du régime général de l’Assurance Maladie. Ainsi, la gestion de la sécurité sociale étudiante est confiée aux fameuses « mutuelles étudiantes ». En parallèle, celles-ci ont une activité de mutuelle classique, en proposant aux étudiants des complémentaires santé. Il faut donc distinguer l’affiliation à la sécurité sociale étudiante (obligatoire), et l’adhésion à une mutuelle (facultative). C’est clair ? On continue.

Qu’est-ce que la SMEREP ?

SMEREP, dans sa forme longue « Société Mutualiste des Etudiants de la Région Parisienne », est une des dix mutuelles étudiantes régionales de France, communément appelées « Smers ». Avec près de 215 000 affiliés, elle est la plus importante de ces mutuelles régionales et est restée indépendante du réseau Emevia autour duquel se sont fédérés les autres Smers.

A quoi ça sert ? 

La SMEREP veut accompagner les étudiants dans tous les domaines de la santé. Premièrement, elle gère le «  Centre 617 » de la Sécurité sociale étudiante, et à ce titre, rembourse une partie des frais de santé des étudiants. Elle propose ensuite de compléter cette prise en charge au taux de la Sécurité sociale par des prestations mutualistes complémentaires adaptées à chacun. La prévention est une autre activité importante de la SMEREP. A travers l’édition de fiches santé, l’organisation de forums thématiques et le soutien aux associations, la SMEREP oriente son action préventive vers les problèmes de santé spécifiques aux jeunes (contraception, stress, nutrition…). Enfin, la SMEREP crée des services et garanties pour faciliter la vie des étudiants. Elle propose par exemple d’assurer son appartement, sa santé à l’étranger en cas de job, stage ou séjour, sa voiture ou son deux-roues en profitant d’un tarif étudiant.

Comment faire pour s’inscrire à la SMEREP ?

C’est très simple, au moment de remplir votre dossier d’inscription administrative dans un établissement d’enseignement supérieur, en ligne ou sur papier, il suffit de cocher Centre 617-SMEREP dans la rubrique consacrée à la sécurité sociale étudiante. Vous recevrez alors un mail de confirmation vous indiquant les quelques documents à envoyer ou déposer dans un des accueils SMEREP.

Combien ça coûte ?

Cela dépend de votre situation. Si vous avez entre 16 et 19 ans, vous êtes toujours rattaché au régime de vos parents, c’est-à-dire que vous êtes affilié à leur régime de sécurité social. Dans ce cas, l’affiliation à la Sécurité sociale étudiante demeure obligatoire, mais elle est gratuite. Par contre, si vous avez plus de 20 ans ou aurez 20 ans au cours de votre année universitaire, vous devrez vous acquitter d’une cotisation forfaitaire au régime étudiant. Celle-ci est à régler au moment de votre inscription et s’élevait pour l’année universitaire 2015-2016 à 215 euros. C’est la règle générale.

Il y a donc des dispositions particulières ?

Oui, les boursiers sont exonérés du paiement de la cotisation au régime étudiant en présentant l’avis conditionnel ou définitif d’attribution de leur bourse. Les étudiants salariés (sauf emploi saisonnier), s’ils sont salariés pendant toute l’année universitaire et qu’ils travaillent plus de 600 heures par an ou 150 heures par trimestre, n’ont pas à s’inscrire à la sécurité sociale étudiante. Ils dépendent du régime général.

Quel est intérêt y a-t-il à adhérer à une mutuelle complémentaire de la SMEREP ?

La SMEREP offre des Complémentaires Santé adaptées aux besoins de santé de chacun. On trouve quatre garanties répondant aux doux noms de l’Indispensable, la Médiane, la Totale et la Sur-mesure. A partir de 8,25€/mois, elles permettent d’augmenter sensiblement la couverture des frais de santé. Par ailleurs, toutes ces complémentaires incluent le Pack SMEREP comprenant une assurance responsabilité civile et une garantie hospitalisation accidentelle.

Comment profiter du meilleur remboursement ?

Quelques éléments conditionnent un remboursement optimal. Il faut déclarer son médecin traitant auprès de la SMEREP, respecter le parcours de soin coordonné que celui-ci élaborera, et privilégier les médecins spécialistes de secteur 1 (pour éviter les dépassements d’honoraires). D’une façon générale, il faut prêter attention aux démarches préalables éventuelles, et s’assurer d’être à jour. A condition de ne pas être administrophobe et de ne pas faire des avions en papier avec les quelques lettres que l’on vous envoie, vous devriez vous en sortir !  

Quels sont les plus de la SMEREP ?

C’est la seule Sécurité sociale étudiante à avoir une ligne téléphonique (non surtaxée) ouverte également le samedi et le jeudi jusqu’à 20h. C’est aussi le cas pour son accueil central de Saint-Michel. Cet accueil dispose également de conseillers en multilingue : anglais, espagnol et chinois.