Entretien avec Louis Houël, professeur de mathématiques, responsable des préparations aux concours ACCÈS, SÉSAME et LINK aux Cours du Parnasse

Quelle est la différence entre une école de commerce postbac et une Grande École de commerce ?

Comme son nom l’indique, l’École de commerce postbac peut être intégrée directement après la Terminale, tandis qu’on ne peut être admis en Grande École qu’après deux années d’études supérieures, par la voie des classes préparatoires (CPGE) ou par celle des admissions parallèles. Il arrive souvent qu’un programme postbac coexiste avec un programme Grande École au sein d’un même groupe : il ne faut pas confondre par exemple, le BBA ESSEC avec le programme Grande École de l’ESSEC. 

Le diplôme d’une école postbac a-t-il moins de valeur que celui d’une Grande École ?

Tout dépend des écoles dont on parle ! C’est sûr que le diplôme du BBA ESSEC, pour reprendre le même exemple, est moins prestigieux que celui de l’ESSEC Grande École. Mais voyez le dernier classement des écoles de commerce publié par Le Figaro  : l’IESEG, une école postbac du concours ACCES, y arrive en septième position, devant une Grande École aussi réputée qu’Audencia (Nantes). Même s’il faut prendre ce genre de palmarès avec des pincettes, c’est le signe que certaines écoles postbac tirent leur épingle du jeu et n’ont rien à envier aux « Grandes ».

Les écoles de commerce postbac sont rassemblées au sein de nombreux concours : ACCÈS, SÉSAME, LINK, PASS, PRISM, ATOUT + 3, Ecricome Bachelor... Faut-il tous les passer ? 

Non, ce n’est sans doute pas nécessaire. Il paraît toutefois raisonnable de passer plusieurs concours, afin de multiplier ses chances d’être admis dans une école de premier plan, sans pour autant se disperser. Une combinaison classique que nous recommandons aux élèves des Cours du Parnasse consiste par exemple à passer les concours ACCÈS, SÉSAME et LINK. 

À quoi ressemblent les épreuves qui composent ces concours ? 

Elles sont très différentes de celles du bac, et c’est la raison pour laquelle une préparation adaptée à ces épreuves permet de décupler ses chances de réussite. On y trouve des QCM de logique et/ou de mathématiques, des tests d’anglais, des épreuves de synthèse, et dans la phase d’admission des oraux de langue vivante et des entretiens de personnalité. 

Les épreuves sont-elles identiques dans tous les concours ?

« Nous proposons aux élèves des Cours du Parnasse une préparation spécifique pour chaque épreuve.» 

Non, pas du tout. L’épreuve de logique du concours SÉSAME, par exemple, n’a rien à voir avec l’épreuve de Raisonnement logique et mathématique du concours ACCÈS, ni pour la durée, ni pour la forme des exercices, ni pour le programme. C’est pourquoi nous proposons aux élèves des Cours du Parnasse une préparation spécifique pour chaque épreuve des concours qu’ils présentent. On ne doit pas préparer de la même manière la Synthèse du concours ACCÈS et l’Analyse et synthèse de dossier du concours SÉSAME !

Quels conseils donnez-vous aux élèves de terminale candidats à ces concours ?

Mon premier conseil serait de ne pas se disperser. L’objectif principal doit rester la réussite de son année de terminale. C’est la raison pour laquelle la plupart des stages proposés par Les Cours du Parnasse se déroulent pendant les vacances scolaires, de sorte que les élèves puissent se concentrer, en période scolaire, sur leur scolarité principale. Mon deuxième conseil consiste à s’entraîner spécifiquement à chaque épreuve de chaque concours présenté : c’est le but des stages de préparation des Cours du Parnasse, au cours desquels les élèves, après avoir découvert les méthodes et astuces qui permettent de réussir les épreuves, sont mis en situation lors de concours blancs qui leur permettent de faire la différence le jour J. Enfin, je conseille aux élèves qui passent ces concours d’intégrer les écoles postbac à une stratégie d’orientation plus globale, qui comporte d’autres options possibles. Un projet d’études global pourrait par exemple consister à passer les concours ACCÈS, SÉSAME et LINK mais à n’intégrer une école postbac que si l’on est admis dans une école de tout premier plan, faisant partie d’une «  shortlist » établie par avance, et de s’inscrire à l’université dans le cas contraire, afin de présenter les admissions parallèles en Grande École au cours de sa troisième année de licence.