Entretien avec Alexandra Fayard, étudiante en première année à l’université de Cambridge (Angleterre)

L’université de Cambridge est l’un des établissements les plus connus du monde, au même titre qu’Oxford, Harvard, MIT (USA) ou encore McGill (Canada). Classée 2ème au monde en 2014/15, Cambridge est aussi très sélective et beaucoup d’étudiants n’osent pas tenter leur chance, persuadés qu’ils n’auront aucune chance d’y accéder. Si un très bon dossier sera forcément un prérequis pour une université de ce niveau, elle n’est pas pour autant complètement inaccessible, surtout si l’on s’y prépare correctement. Nous avons rencontré Alexandra, une étudiante française admise à Cambridge après le Bac en 2014, pour qu’elle témoigne de son expérience personnelle.

Peux-tu nous présenter ton parcours jusqu’ici ?

J’ai passé un bac littéraire au lycée Albert premier de Monaco, avec l'option européenne et l'option mathématiques. J’ai obtenu mon baccalauréat avec la mention « très bien » (moyenne de 17,5/20).Depuis maintenant bientôt un an, j’étudie l’Asie du Sud-Est à l’université de Cambridge.

Pourquoi as-tu décidé de partir étudier à l’étranger ?

Je ne me retrouve absolument pas dans la culture française, et je trouve que les établissements supérieurs français n’ont pas une ouverture sur le monde assez importante. La méthode d’enseignement française ne demande pas à l’élève de réfléchir ou de donner son opinion, alors que les Britanniques font l’exact opposé, ce qui me plaît énormément.

Étais-tu déjà une anglophone confirmée avant de te lancer dans l’aventure des études à l’étranger ? Avais-tu déjà beaucoup voyagé ?

Je suis partie à quatre reprises dans des « homestays », c’est-à-dire dans des familles d’accueil, dans des pays anglophones : une fois aux Etats-Unis et trois fois en Australie. J’avais aussi passé un test d'anglais, l'IELTS, un an avant de commencer à postuler dans les universités étrangères.

Qu’est-ce qui t'a amenée à postuler à l’université de Cambridge ?

« Partir étudier à Cambridge, c'était la garantie de bénéficier d'un enseignement d'excellent niveau, auprès des meilleurs professeurs du monde. »

Le programme que j’ai choisi, dédié à l'Asie du Sud-Est, est assez particulier et n’est proposé que dans très peu d’universités. Cambridge était l’une d’entre elles. C'est l'université elle-même qui m'attirait aussi, car elle est très réputée. Partir étudier à Cambridge, c'était la garantie de bénéficier d'un enseignement d'excellent niveau, auprès des meilleurs professeurs du monde.

Comment as-tu entendu parler de Study Experience, et pourquoi as-tu fait le choix de passer par cet organisme ?

J’ai entendu parler de Study Experience par le British Council à Paris. J’ai choisi cet organisme parce qu'il était accrédité par UCAS et pour sa très bonne réputation. Aujourd’hui, je suis très contente de mon choix car ils m’ont très bien conseillée et ont été d’une grande aide dans mon admission à Cambridge.  Ils m’ont permis d’envoyer un dossier UCAS impeccable avec des relevés de notes traduits et une lettre de motivation très pertinente. J’ai apprécié le fait qu’ils ne la fassent pas à ma place mais qu’ils me guident et me conseillent pour la rendre la plus complète possible. Ils m’ont accompagnée dans toute les étapes de mon orientation jusqu’à mon départ. 

Explique-nous un peu la procédure d’admission à Cambridge, à commencer par les délais. Faut-il s’y prendre longtemps à l’avance ?

Le processus de demande d’admission à Cambridge est assez particulier, car il est très différent de celui des autres universités. Dans mon cas, j’ai fait la demande mi-septembre car la date limite pour déposer sa candidature était le 15 octobre. Une fois que j’ai envoyé mon dossier UCAS  j’ai dû remplir un autre document, le Supplementary Application Questionnaire (SAQ). Ensuite j’ai aussi dû envoyer deux rédactions écrites en anglais, corrigées et notées par un de mes professeurs. Je pense qu’il faut s’y prendre assez à l'avance, idéalement lorsque l’on est en première, pour avoir le temps de se documenter et de mettre au point sa stratégie de candidature.

Quel niveau d’anglais faut-il avoir ?

Le niveau d’anglais requis est assez élevé, il demande au minimum 7,5 à l’IELTS. J’ai passé l’IELTS lorsque j’étais en première.

A présent, parle-nous de l’épreuve que tout le monde craint le plus concernant les admissions à Cambridge : l’entretien. Comment l’as-tu préparé ? Comment s'est-il passé ?

J’ai préparé l’interview de manière intensive pendant 4 mois. Pendant cette préparation, j’ai essayé de me documenter au maximum : j'ai lu quasiment tous les livres indiqués dans la liste publiée par l'université. Je me suis rendue à Cambridge toute seule car le collège vous propose de vous loger. Le jour de mon interview, j’étais très stressée car je ne savais pas à quoi m’attendre. J’ai eu au total trois interviews différentes : deux avec des professeurs de ma faculté et la dernière avec une personne de mon collège. Les deux premières se sont très bien passées, car j’ai eu l’occasion de discuter de mon sujet avec des personnes passionnées. L’interview ressemble plutôt à une discussion et il est difficile de savoir ce que pensent les jurés : ils ne laissent passer aucune émotion donc cela peut être assez déstabilisant. Ils ne m’ont pas seulement posé des questions relatives à la Chine, un des professeurs m’a aussi posé des questions sur un livre que j’avais lu en terminale et qui n’avais absolument rien avoir avec la Chine, donc on ne peut pas trop savoir à quoi s’attendre. La dernière interview (celle du collège) fut la pire, car le professeur était très cassant. Je suis sortie de cette interview en pensant que c’était fini.

Quelles questions t'ont le plus marquée pendant l’interview ?

L’une des questions qui m'ont le plus marquée, c'est quand ils m’ont demandé l’origine et l'utilité des langues dans le monde. Pour ce genre de questions, on ne peut pas être préparé, il faut simplement être réfléchi et ouvert d’esprit. 

Quels conseils donnerais-tu à des futurs candidats à l’admission à Cambridge ?

« Pour toute la procédure administrative, le dossier, les conseils d’orientation et de préparation, passer par un organisme comme Study Experience est un véritable atout.»

Pour toute la procédure administrative, le dossier, les conseils d’orientation et de préparation, passer par un organisme comme Study Experience est un véritable atout.Si vous voulez postuler à Cambridge, il faut également que vous soyez passionné par le sujet que vous allez choisir, car les professeurs vont le sentir si vous ne l’êtes pas. Ensuite, je leur conseille de lire le plus possible sur le sujet, en prenant des notes. Enfin, je pense que les Français sont peut-être trop formatés pour leurs entretiens, ce qui explique pourquoi ils sont déstabilisés pendant les interviews. A mes yeux, les professeurs exigent beaucoup plus d’ouverture d’esprit et de curiosité à Cambridge.